By Sphera’s Editorial Team | June 14, 2022

Neutralité carbone

Si l’on ne lutte pas contre le changement climatique, cela pourrait avoir pour effet d’endommager les infrastructures des entreprises, d’entraîner des perturbations et des fermetures d’entreprises et de ralentir la croissance économique. Les investisseurs exigent de plus en plus que les entreprises prennent des mesures en faveur du climat. Le groupe d’investisseurs Climate Action 100+, représenté par des investisseurs de renom tels que BlackRock et Pimco, dont les actifs totalisent plus de 47 000 milliards de dollars, oblige les entreprises qu’il détient à réduire radicalement leurs émissions d’ici 2050 ou avant.

En raison de cette évolution, le nombre d’organisations (y compris des gouvernements et des entreprises privées) qui ont annoncé des échéances spécifiques pour atteindre des objectifs de réduction des émissions a doublé en moins d’un an. Mais la façon dont les entreprises annoncent leurs objectifs peut être très différente. Et les termes les plus courants, comme neutralité carbone ou climatique et Net Zero, sont souvent utilisés de manière interchangeable. Cependant, il y a une différence de sens que nous devons prendre en compte.

Qu’est-ce que la neutralité carbone ?

Selon la définition du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la neutralité carbone, ou émissions nettes de CO2 égales à zéro (Net Zero), ne concerne que les émissions de dioxyde de carbone et constitue un état d’équilibre entre le CO2 émis dans l’atmosphère et le CO2 retiré de l’atmosphère.

Dans la pratique commerciale réelle, les organisations utilisent souvent le terme « neutralité carbone » pour inclure toutes les émissions de gaz à effet de serre (GES) lorsqu’elles annoncent leurs objectifs ambitieux de réduction des émissions.

La différence entre neutralité carbone, Net Zero et neutralité climatique

Si, dans la pratique, les termes neutralité carbone, Net Zero et neutralité climatique sont souvent utilisés de manière interchangeable, le GIEC fournit une définition claire de chacun de ces éléments. Les émissions nettes nulles (Net Zero) englobent toutes les émissions de GES, mais font également référence à l’équilibre entre les GES émis et les GES éliminés dans un certain laps de temps. La neutralité climatique, quant à elle, va encore plus loin et prend en compte tous les impacts humains qui affectent le climat.

Net Zero vs. neutralité carbone vs. neutralité climatique

Source : GIEC. Pour des définitions détaillées, voir le glossaire du GIEC.

La neutralité carbone peut être différenciée du « Net Zero » et de la « neutralité climatique », car, en apparence, elle ne reflète techniquement que le carbone. Cependant, dans la pratique, lorsque les experts en durabilité font des affirmations basées sur des calculs, ils englobent souvent tous les GES dans l’expression « neutralité carbone », car ils convertissent normalement les GES non carbonés en équivalents carbone.

Lorsque les experts en durabilité de Sphera aident une entreprise à évaluer son empreinte carbone, nous incluons toujours tous les GES, qui sont ensuite convertis en équivalents CO2 conformément à toutes les normes pertinentes. Nous estimons qu’aucun cabinet responsable de conseil en durabilité n’inclurait uniquement le dioxyde de carbone dans ses évaluations en relation avec la neutralité carbone. C’est pourquoi, lorsque nous entendons que les termes neutralité carbone et Net Zero sont utilisés comme synonymes, nous préférons utiliser « Net Zero » pour éviter toute confusion.

Atteindre les objectifs de réduction des émissions

Une stratégie de décarbonisation sérieuse et holistique doit inclure toutes les sources d’émissions de GES associées à la portée des activités d’une entreprise : le produit ou le service qu’elle fournit. Tout d’abord, elle doit inclure les sources d’émissions de l’ensemble de la chaîne de valeur (champs d’application 1, 2 et 3). Deuxièmement, elle doit inclure des échéances et des objectifs de réduction réalistes.

Dans un document récemment publié, l’initiative Science Based Targets (SBTi), un partenariat entre le Carbon Disclosure Project (CDP), le Pacte mondial des Nations unies, le World Resources Institute (WRI) et le World Wildlife Fund (WWF), a formulé une première recommandation à l’intention des entreprises désireuses de fixer et d’atteindre un objectif d’émissions nettes nulles. « Foundations for science-based net zero target setting in the corporate sector » (Fondements de l’établissement d’objectifs Net Zero fondés sur la science dans le secteur des entreprises). Avec cette publication, le SBTi pose un jalon important dans le processus d’élaboration de conseils aux entreprises sur la marche à suivre pour établir des objectifs solides, crédibles et vérifiables en matière d’émissions nettes nulles.

Un objectif Net Zero s’appuie sur des objectifs de réduction des émissions de GES fondés sur la science (SBT), ce qui permet d’aligner les efforts de réduction et d’évitement des émissions d’une organisation sur la science du climat (avant la compensation), conformément à l’objectif de 1,5 °C (2,7°F) défini dans l’Accord de Paris. Mais par rapport à un objectif de réduction des émissions de GES fondé sur des données scientifiques, un objectif Net Zero a une perspective à long terme et oblige les entreprises à assumer également la responsabilité des émissions qu’elles n’ont pas encore réduites ou qu’il leur est impossible d’éliminer.

Qu’est-ce que la compensation des émissions de carbone ?

La plupart des plans d’émissions Net Zero comprennent un élément important : la compensation des émissions de carbone. La compensation du carbone est un processus qui consiste à compenser les émissions de carbone qu’une organisation a générées en finançant un projet visant à réduire les émissions de carbone ailleurs par d’autres moyens – la séquestration du carbone, par exemple.

Dans un monde qui fonctionne encore essentiellement grâce aux combustibles fossiles, la compensation volontaire d’une grande partie de ses émissions de gaz à effet de serre est essentielle pour atteindre les objectifs de réduction des émissions. Bien que la compensation des émissions de carbone soit critiquée comme étant une « vente de complaisances », il s’agit d’un premier pas important (dans un contexte mondial où les taxes sur le carbone sont limitées) pour sensibiliser davantage à la réduction des émissions. Il est important que les entreprises suivent une hiérarchie d’atténuation qui privilégie la réduction des émissions au sein de la chaîne de valeur par rapport aux mesures de compensation.

Le SBTi fait la distinction entre deux types de mesures compensatoires :

  • Compensation : élimination des émissions en dehors de la chaîne de valeur de l’entreprise
  • Neutralisation : élimination des émissions dans la chaîne de valeur ou au-delà

Dans le cadre de la transition vers le Net Zero, les entreprises peuvent compenser ou neutraliser les émissions qui sont libérées dans l’atmosphère pendant qu’elles passent à un état de Net Zero. Une fois qu’elles ont atteint le Net Zero, les entreprises qui ont des émissions résiduelles peuvent neutraliser ces émissions en éliminant une quantité équivalente de dioxyde de carbone.

Important : veillez à choisir un projet de compensation qui exige que la compensation des émissions de carbone soit réelle, mesurable, vérifiable et complémentaire. Le « principe d’additionnalité » est un concept qui garantit que les réductions d’émissions n’auraient pas lieu si le projet n’était pas déployé.

Nos consultants peuvent vous accompagner sur la voie de la décarbonisation afin d’atteindre un objectif d’émissions nettes nulles en vous aidant :

  • À quantifier les émissions de carbone sur l’ensemble de votre chaîne de valeur
  • À développer une stratégie d’émissions nettes nulles
  • À fixer un objectif scientifique (SBT) et à aller plus loin
  • À suivre vos progrès

Autres ressources sur la neutralité carbone et le Net Zero

La pièce manquante du puzzle Net-Zero
.

Lire maintenant

Objectifs d’émissions nettes nulles et annonces en matière de neutralité carbone

Télécharger l'infographie

Annonces sur la neutralité carbone et implications pour la chaîne d’approvisionnement

Regarder le webinaire